Le Cloud modère la voracité énergétique des datacenters

Malgré la demande exponentielle en ressources de calcul, l’énergie engloutie aux Etats-Unis dans les datacenters ne devrait augmenter que de 4 % entre 2014 et 2020, selon une étude d’un laboratoire du département de l’Energie américain. Ce chiffre est à comparer à la progression de la consommation entre 2005 et 2010, période où les besoins en énergie des grands centres de données s’était envolée de 24 %.

Cette inflexion s’explique par la conjonction de plusieurs phénomènes : des serveurs plus efficaces dans leur utilisation de l’énergie, le recours généralisée à la virtualisation et l’externalisation dans le Cloud. Par construction, les grands opérateurs du Cloud accordent une attention plus importante à la question de l’efficacité énergétique – elle a un impact direct sur leur marge – qu’une DSI. Les datacenters massifs du Cloud – dits datacenters hyperscale – affichaient ainsi en moyenne un PUE (le produit de l’énergie totale consommée par les systèmes informatiques sur l’énergie consommée par les seuls équipements informatiques, ratio qui matérialise l’efficacité de l’installation) de 1,2 en 2014. Contre 1,9 pour les datacenters de classe intermédiaire et entre 2 et 2,5 pour les salles informatiques locales.

En savoir plus sur : Cliquez ici

Revue de presse : http://www.silicon.fr par 

hrc-consulting-admin

Donnez votre avis

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas publiée.

.