Et si l’optimisation des processus métiers de nos clients nous était contée….

L’émergence des offres SAP HANA S/4 offre aux directions Métiers dont la Finance de belles opportunités pour réfléchir à la numérisation et à la digitalisation des processus dans SAP.

Le traitement en temps réel des informations, basé sur la technologie in memory SAP HANA, ouvre des nouvelles perspectives d’optimisation des processus, de réaliser des analyses en temps réelles basées sur des indicateurs métiers opérationnels spécifiques à chaque métier, et ce dans une parfaite cohérence pour une seule et même vérité !

  1. L’Optimisation des processus et la simplification du paysage applicatif

L’ensemble des traitements liés à ces processus repose sur la puissance de la plateforme SAP HANA, liée à la base de données native « in-memory ». Les données sont stockées en mémoire et compressées, les conséquences directes espérées sont :

  • D’accélérer les traitements opérationnels réalisés au quotidien tel que des calculs de simulation, de planification et de calcul de besoin, ou encore des calculs de valorisation de stock ou de cycles d’allocations ;
  • De compilation ou/et d’agrégation de l’information pour une accessibilité immédiate à travers des outils d’aide à la décision tel qu’Analytics ou de nouvelles interfaces utilisateurs basées sur l’outil FIORI : ainsi dans le monde de la trésorerie, cette nouvelle plateforme ouvre la possibilité d’optimiser les flux de trésorerie à travers des interfaces de Cash management directement intégrées dans SAP S/4 HANA ;
  • De fusionner dans un même outil les besoins Métiers opérationnels et les aspirations de reporting opérationnel ou/et de synthèse ou/et de décisions. Fiori propose aussi des fonctionnalités de recherche avancée, de calcul d’indicateurs opérationnels directement rafraîchis lors de la validation de l’écran de saisie d’un flux de vente, d’achat ou de comptabilisation.
  1. Simplification de l’accès à l’information & du modèle de base de données S/4 HANA

Les outils liés à l’offre « Analytics » de SAP s’appuient sur les données de la base HANA pour fournir une analyse rapide, quel que soit le mode de restitution. Parmi ces outils, nous pouvons citer :

  • Les outils d’interrogation et de construction de requêtes tel que Design Studio (qui est un outil sur le web),
  • Webi (analyse web en libre-service) dont l’ancêtre est Business object,
  • Analysis office (reporting dynamique dans Excel) souvent très apprécié des contrôleurs de gestion,
  • Crystal (rapports formatés) outil historique de SAP,
  • Des outils de restitution sous forme de Dashboard (tableaux de bord) tel que Lumira ou story telling.

L’accès est d’autant plus facile que la base de données SAP S/4 HANA a été fortement rationalisée : ainsi de nombreuses tables ont été supprimées pour être regroupées dans des tables de référence qui contiennent l’intégralité des données de référence.

Il en est ainsi pour le domaine de la Finance :

  • Les tables de comptabilité générale et analytique ont été réduites et fusionnées pour permettre la cohérence entre la comptabilité générale et la comptabilité interne de l’entreprise (Plus qu’une seule vérité réconciliée et analysée selon des axes différents !),
  • L’ensemble des livres comptables et analytiques est intégré dans un seul et même journal comptable appelé « Journal universel » qui est associé à une table unique de référence appelée ACDOCA. Cette table contient l’ensemble des informations liées aux écritures :
    • Comptables de l’ensemble des journaux de la comptabilité appelé Ledger,
    • Spécifiques liées à des Ledger spéciaux ou à des normes Internationales tels que le journal de valorisation de stocks spécifiques appelés Materials ledger dans SAP,
    • Analytiques nécessaires à la répartition des coûts ou/et des revenus actuellement mis en œuvre dans les modules de suivi des frais généraux, de centre de profit, de projet ou encore d’analyse de la marge brute à travers les outils « COPA ».

Avec S/4 HANA, SAP ouvre une nouvelle voix pour l’ensemble des entreprises : celle de la refonte des processus Métiers intégrés dans SAP.

Cette nouvelle technologie va permettre de répondre à des besoins métiers qui étaient pour le moment difficile à satisfaire : l’ouverture du monde de l’ERP à l’ensemble des outils connectés associés à la puissance de calcul et de restitution de l’information, font naître de beaux espoirs dans le processus de digitalisation et de numérisation de l’ensemble des processus de l’entreprise de demain.

C’est pour l’ensemble des cabinets de conseil une très belle opportunité d’analyser les enjeux métiers de chaque direction Métier sous le prisme de l’optimisation des processus opérationnels de l’entreprise.

Gilles Muffat, Consultant & Manager SAP Finance

Sans titrefg

hrc-consulting-admin

Donnez votre avis

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas publiée.

.